ANIMATE CC : contrôle des masques via le code

Avec Flash Pro, on pouvait placer un masque sur un calque, pour masquer un objet sur un second calque. Chaque objet avait son label et on pouvait appeler chaque élément directement dans le code de cette façon :

this.rectangle.width = 10;
this.objet_masque.width = 20;

Mais ça, c’était AVANT.

Avec Adobe Animate, on ne peux plus modifier le masque de cette façon.

Pour modifier le masque,

  1. je te recommande de ne placer qu’un seul objet par calque : 1 objet masqué et 1 masque;
  2. on accède au masque via l’objet masqué, de cette façon :
this.rectangle.mask.scaleX = 1.5;

Au passage, tu noteras, que .width n’est plus accessible et qu’il faut utiliser uniquement la propriété .scaleX.

ANIMATE CC : width et height ne sont plus accessibles

Pour tout élément créé dans l’interface d’Adobe Animate CC, il est devenu impossible d’interagir sur ses dimensions via les propriétés .width et .height, comme c’était possible avec Adobe Flash Pro.

Pour cela, seules les propriété .scaleX et .scaleY sont encore accessibles et modifiables dans le code JS.

Sachant que la valeur de départ, celle qui est définie sur scaleX et scaleY au démarrage de votre animation est 1.

Exemple : si tu veux une dimension à 50%, il faut attribuer la valeur .scaleX = 0.5

Attention, le point d’ancrage est au centre de l’objet.

SVN : Mise en place de Tortoise SVN

Tortoise SVN est un outil de gestion SVN client, qui tourne sur Windows, et s’utilise directement dans l’explorer.

Installer Tortoise SVN depuis leur site :

https://tortoisesvn.net/downloads.html

Une bonne pratique, que j’utilise et conseille, est de situer tous tes projets dans un seul dossier, comme par exemple D:/WS/

WS pour Working Space. D car c’est toujours mieux de séparer du disque dédié à l’OS.

CAS PRATIQUE D’EXEMPLE

Dans l’exporer Windows, clic droit sur le dossier D:/WS/MON_PROJET/

Il apparait 2 nouvelles lignes « Checkout » et « Tortoise SVN ».

  • Checkout sert à connecter ce dossier au repository.
  • TortoiseSVN sert à utiliser les commandes de Tortoise.

Cliquer sur « CHECKOUT »

Se connecter au repository svn://IP_SERVEUR/MON_PROJET

Une fois connecté, 2 nouvelles lignes apparaissent dans le menu contextuel du dossier : UPDATE et COMMIT

  • UPDATE permet de mettre à jour ses fichiers locaux du dossier selon la version du serveur
  • COMMIT permet d’envoyer ses fichiers du dossier sur le serveur

D’autres options apparaissent dans le sous-menu TortoiseSVN, comme :

Add to ignore list, qui permet de placer un fichier sur la « ignore list », c’est à dire qu’il ne sera jamais mis à jour. Pratique pour les fichiers de travail propres au PC local, comme les fichiers d’Eclipse par exemple.

UBUNTU / SVN : Créer un dépôt (ou repository)

Pré-requis : Installer un serveur SVN

CREER LE DOSSIER

En ligne de commande, passer en admin.

Créer le dossier :

svnadmin create /var/svn/MON_REPOSITORY

Editer le fichier config du repository

vi /var/svn/MON_REPOSITORY/conf/svnserve.conf

Trouver ces 3 lignes pour les décommenter et changer le paramètre en ceci :

anon-access = none
auth-access = write
password-db = passwd

Cela permet de protéger les accès. ATTENTION : pas d’espace devant !

GERER LES DROITS D’ACCES

Les accès sont gérés par le fichier /var/svn/MON_REPOSITORY/conf/passwd

Editer le fichier :

vi /var/svn/MON_REPOSITORY/conf/passwd

Les utilisateurs sont listés, ainsi que les mots de passe. Pour en ajouter ou enlever, il suffit d’éditer la liste, sur le modèle :

login = password

Exemple :

[users]
lechat = miaoumiaou
lechien = ouafouaf

Sauver, quitter.

UTILISATEUR SVN

Si tu as défini un utilisateur précis pour svn -c’est mieux-, il faut attribuer le dossier à cet utilisateur

chown svn:svn  /var/svn/MON_REPOSITORY/ -R

Voilà, c’est fonctionnel depuis Tortoise ou Eclipse SVN !

UBUNTU / SVN : Installer un serveur SVN

Voici un process étape par étape pour installer un serveur subversion (SVN) sur son propre serveur sur l’OS Ubuntu/Linux.

En ligne de commande, passez en root.

sudo su

Installer SVN :

aptitude install subversion

Créer le dossier qui servira de stockage

mkdir /var/svn

Créer le fichier de démarrage dans init.d/  car cet imbécile n’existe même pas :

vi /etc/init.d/svnserve

Et y copier tout ça :

#!/bin/sh

do_start () {
	svnserve -d -r /var/svn --pid-file /var/run/svnserve.pid
}
do_stop () {
	start-stop-daemon --stop --quiet --pidfile /var/run/svnserve.pid
}


case "$1" in
	start)
  		do_start
 		;;
 	stop)
 		do_stop
 		exit $?
 		;;
 	restart)
 		do_stop
		sleep 1s
 		do_start
 		;;
	reload|force-reload)
		echo "Error: argument '$1' not supported" >&2
		exit 3
		;;
	*)
		echo "Usage: $0 start|stop|restart" >&2
		exit 3
		;;
esac

 

Sauver et quitter.

Rendre ce fichier exécutable

chmod +x /etc/init.d/svnserve

Et l’ajouter au scripts de démarrage

update-rc.d svnserve defaults

Continuer sur Créer un dépôt

JAVASCRIPT : démarrer et arrêter un timer proprement

Voici un exemple complet de gestion d’un timer en javascript.

Dans l’exemple, le timer lance une méthode toutes les 1 seconde (1000 ms).

Il peut être utilisé dans Animate CC également pour un timer basé sur le temps et non la cadence du fps.

On a 2 méthodes clefs.

Démarrer le timer :

setInterval(methode, delai)

Arrêter le timer souhaité :

clearInterval(methode)
var compteur = 0;
var intervalle = 1000;	// en ms

var tickMethod = function(){
     if(compteur <= 10) {
          compteur++;
          // le code que tu veux mon gars
     } else {
          clearInterval(tickMethod);
     }
};

setInterval(tickMethod, intervalle);

 

 

WINDOWS 10 : auto login

Touche Win+R, entrer et valider :

netplwiz

Choisir le compte utilisateur souhaité.

Décocher « les utilisateurs doivent entrer un nom d’utilisateur et un mot de passe… etc.« .

Valider avec OK

Une fenêtre s’affiche pour demander le mot de passe de cet utilisateur + confirmation. Entrer et valider.

Après cette opération, le PC va se connecter automatiquement au compte au démarrage. Mais pas après avoir verrouillé le PC.

 

RASPBERRY PI : Installer Windows IOT

Il te faut

  • un Raspberry PI 3
  • un PC sur Windows 10
  • une carte SD ou micro SD selon ton Raspberry, 8Go minimum
  • Internet

Voici les étapes

Sur ton PC Windows 10, télécharge Windows IOT Installer ici : https://developer.microsoft.com/fr-fr/windows/iot/Downloads.htm

Un fichier setup.exe est téléchargé.

Lance-le en mode administrateur.

Sélectionne les paramètres comme sur l’image :

rasppi_iot_tuto

Clique sur « Télécharger et installer »

Une fenêtre de commande DOS s’affiche après plusieurs longues secondes.

windows_iot_install

A la fin, tu es invité à insérer la carte dans le Raspberry Pi.

raspberry_pi_iot_install_fin

LANCEMENT DU RASPBERRY PI 3 – WINDOWS IOT

Le lancement du Windows IOT est assez long, plusieurs minutes.

Un écran t’invite à choisir la langue. Une fois choisi le Raspberry redémarre avec une bonne résolution.

JAVASCRIPT : Portée des variables dans les objets

En javascript, TOUT est un objet. Une variable, une méthode, tout est objet.

Variables et méthodes publiques

function MaClasse(param) {
    // variable publique
    this.publicVar = param;

    this.methodePublique = function() {
    }
}

// accessible depuis l'exterieur
MaClasse.publicVar = value;

Variables privées

function MaClasse(param) {
    // variable privée
       var privateVar = param;
 
    	var methodePrivee = function() {
	    // blabla
    	}
}

// accessible depuis une classe prototype uniquement
MaClasse.prototype.autreMethodePrivee  = function() {
	MaClasse.prototype.privateVar = value;
}

Les variables privées sont accessibles depuis les méthodes prototypes seulement si on utilise la syntaxe

MaClasse.prototype.valueName

Méthodes privilégiées

Les méthodes privilégiées sont publiques et peuvent accéder aux variables privées de l’objet.

Elles doivent être déclarées ainsi :

function MaClass() {
    	var privateVar;
    	this.methodePrivilegiee = function () {
        		privateVar = "truc";
    	};
}